Historia Obrera y Socialista

Michel Winock. Le socialisme en France et en Europe: XIXe-XXe siècle. París: Éditions du Seuil, 1992.

Contenido

Avant-propos. 7

I

LE SOCIALISME EN EUROPE

1. Définitions et problématique. 11

  1. L’imaginaire utopique. 13
  2. Une philosophie de l’histoire. 18

Millénarisme et socialisme, 18. – L’apport de la Révolution, 20.

  1. Une critique de l’économie politique. 25
  2. Une base politique: l’aspiration démocratique. 29
  3. Une base sociale: le prolétariat industriel. 31

Le socialisme comme doctrine, 37.

2. Les deux traditions socialistes. 41

  1. Avant et pendant la Première Internationale. 42

Le socialisme «par le haut», 42. – Le socialisme «par le bas», 46. – Lieux d’affrontement: la Commune de Paris et l’AIT, 52.

  1. L’époque de la Deuxième Internationale. 58

La primauté du parti, 58. – Socialisme syndical et socialisme libertaire, 59. – La rupture entre les deux socialismes: le Congrés de Londres de 1896, 61.

  1. L’époque de la Troisiéme Internationale. 62

Les bolcheviks contre les soviets, 62. – Pannekoek et le socialisme des conseils, 64. – La défaite des anarchistes espagnols, 66.

Londres 1896: un congrés socialiste memorable. 68

3. Le socialisme en France. 74

1. Les deux socialismes (1879-1920). 74

2. Les deux partis (1920-1941). 82

3. L’hégémonie communiste (1941-1958). 87

4. Le chassé-croisé socialiste-communiste sous la V République. 92

Lyon, la classe ouvriére et la République. 100

4. La social-démocratie. 107

  1. Le modéle allemand. 107

Une contre-société ouvriére, 108. – Le révisionnisme ou le compromis, 111.

  1. Dans les autres pays. 115

L’Autriche, 115. – La Suède, 117. – La Norvège, 119. – Le Danemark, 120. – La Grande-Bretagne, 120. – La Belgique et les Pays-Bas, 122.

Conclusions. 123

Communisme et social-démocratie. 126

5. L ’échec de la Deuxiéme Internationale. 128

  1. L’Internationale devant la guerre. 129
  2. La crise et la survie de l’Internationale socialiste. 135

Guerre à la guerre. 142

6. Le défi léniniste. 145

  1. Caractéristiques de la révolution bolchevique. 146

Volontarisme révolutionnaire contre déterminisme économique, 146. – Dictature du prolétariat: un probléme enfin «résolu», 147. – La révolution sera mondiale ou ne sera pas: la Troisième Internationale, 149. – Un parti de type nouveau, 150.

  1. Conséquences sur le mouvement socialiste. 154

Divisions du mouvement ouvrier, victoires des fascismes, 154.

  1. Division du mouvement ouvrier et guerre froide. 159
  2. Les restes du défi léniniste. 162

Les limites du volontarisme. 167

Orientation bibliographique. 173

II

ÉTUDES SUR LE SOCIALISME EN FRANCE  

1.La Commune de Paris. 179

  1. La Commune (1871-1971). 179

Façons de voir. 182.

La Commune vue par les communeux, 182. – Les interprétations marxistes…, 185. -… contestées par les anarchistes, 189. – L’explication versaillaise, 192. – La récupération, 195.

Façons de raconter. 199.

Une révolte ouvriére?, 201. – L’influence de Proudhon, 207. – La fête, 210.

Façons de s’en servir. 216.

Les communistes, 218. – Les libertaires, 221. – Vieille et nouvelle gauche, 224. – Les catholiques, 226. – La droite, 228.

Façons de conclure. 230.

  1. La Commune, côté Chabrol et côté Saint-Laurent. 236
  2. Le retour des communards. 238

La «Vierge Rouge», 239. – Rochefort et Cie, 240. – Vaillant et Allemane, 242.

2. Jean Allemane et l’allemanisme. 244

  1. Communard et forçat. 244
  2. La scission de Châtellerault et la naissance du parti «allemaniste», 1890-1891. 256

Le parti possibiliste en 1890, 257. – Chronique d’une scission, 260. – Le noeud du conflit, 275. – Virtualités du possibilisme, 280. – Possibilisme et boulangisme, 284. – La création du Parti ouvrier socialiste révolutionnaire, 291. – Conclusion, 295.

  1. Les allemanistes. 296
  2. Robert Michels et la démocratie allemaniste. 307

«Ni dieu, ni César, ni tribun», 308. – «Producteurs, sauvonsnous nous-mêmes», 312. – Fierté et limites de I’allemanisme, 315.

3. Socialisme et patriotisme en France, 1891-1894. 319

  1. L’armée en question. 323

Les antécédents, 323. – L’armée permanente, instrument de classe, 327. – La conscription, fléau national, 330. – La nation armée contre l’armée professionnelle, 335.

  1. La paix et l’alliance franco-russe. 340

Le socialisme par la paix, 340. – Contre l’alliance franco-russe, 346. – Lecamp des «politiques»: Jaurès, Brousse, Millerand, Viviani, 354.

  1. L’antipatriotisme et ses limites. 358

Contre le patriotisme, 358. – L’internationalisme et la patrie, 361. – Le patriotisme socialiste, 336.

Conclusion. 369

4. Pour une histoire du socialisme en France. 375

L’échec de l’unité ouvriére, 377. – Une chapelle témoin, 379. – Les coordonnées du socialisme françáis, 384. – Suites, 388.

5. Socialisme et communisme. 395

  1. Les socialistes français et la révolution bolchevique. 395
  2. Thorez ou le communisme d’appareil. 403

Le communisme d’appareil, 405. – Thorez bureaucrate exemplaire, 412. – Les fluctuations politiques du communisme français, 415.

Index. 419

 

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *